LE GRAND DÉPART DE NOTRE AMI MICHEL

Publié

    Il s’est embarqué sur l’une de ses jolies maquettes, un terre-neuvier ou  un trois-mâts barque, vers les brumes froides et les mers métalliques du grand banc ou du bonnet flamand.

    Michel était de ceux qui, façonnés par les épreuves, avait à cœur de donner à chacun un peu de joie, aux marins embarqués une fournée spéciale de croissants un dimanche en mer, aux amoureux de vieille marine la reproduction au millimètre de leur propre bateau (merci pour la belle Antoinette et la jolie Marie-Louise), du temps pour ses petits-enfants et tant d’amour pour Michèle et leurs filles.

   Qui pouvait imaginer qu’une carrure aussi formidable et des doigts aussi puissants arrivent à réaliser, avec des bouts de riens récupérés sur d’improbables restes, un casier à homards de la taille d’un dé sans qu’il y manque une anse, un transfilage dans des poulies faites entièrement au couteau et qu’il n’y manque pas une couille de chat ?

    Rencontré à une braderie au Minihic, il nous accompagnait depuis avec Michèle, son épouse, dans les manifestations de l’Association. Sa magnifique collection de maquettes comprenant tous les type de bateau de la Rance de la gabarre, la chippe, le doris, le canot de dix pieds mais aussi des bateaux portugais et espagnols qui tous avaient été construits après un très long et patient travail de recherche, passionnait les visiteurs autant que ses récits de mer. Cette exactitude, cette précision étaient à l’image de son exigence de son éthique personnelle : rien ne doit être entrepris si ce n’est parfaitement fait.          

    Combien de fois n’est-il revenu sur le sujet, un vieux canot pour vérifier un détail, reprendre un plan comme un charpentier de marine pour vérifier une courbe. D’ailleurs quand je lui ai demandé de faire des bateaux de bassin pour les petits enfants il n’a pas pu s’empêcher d’en faire des bijoux dignes des vitrines d’un musée vivant mais je sais qu’il les préférait sur l’eau à lutter comme lui malgré la dureté des éléments et des épreuves.

     Dieu et Michèle savent combien pourtant il a souffert toute sa vie des aventures de mer et des accidents de santé qui ne l’ont jamais quitté mais qui n’ont jamais entamé son enthousiasme et sa bonté.

    Il a quitté le bord après un dernier au revoir à ses filles et ses petits enfants en leur faisant à chacun ses recommandations, a embrassé Michèle et a tracé son cap NNO avec certitude en laissant Cézembre à tribord.

    Il nous attend au-delà des brumes de Terre Neuve dans la vraie lumière.

JC DEHAYE

POU « BELLE de DINAN »

Publié

Depuis plus de six ans nous cherchons une solution, aujourd’hui le bateau se remplit à chaque marée et rince ses cales avec le jusant. Nous avons alerté, saisi, demandé de l’aide, rien n’y fait. Le propriétaire est aux abonnés absents, les autorités connaissent parfaitement la situation, on attend qu’elle se décante (toute seule sans doute) jusqu’à ce que cette épave deviennent dangereuse pour la qualité de l’eau (qui s’en occupe ?), la navigation des plaisanciers du Minihic et les autres et invite ceux qui voudraient se débarrasser discrètement d’un bateau en fin de vie à imiter cet illustre exemple. Cette « Belle » aurait dit-on transporté le Général de Gaulle lors de l’inauguration du barrage (fake ?) Sans parti pris le général mérite mieux que des mémoires aussi glauques.

Nous avons apporté tous les éléments juridiques. La procédure du décret du 23 avril 2015 a été épluchée et décortiquée : il appartient au Préfet (sous- préfecture de St Malo ) dûment saisi par l’autorité de police locale, mairie,  de prononcer un arrêté de destruction au frais du propriétaire. En cas de défaillance un fond de garantie a été constitué avec une taxe sur les bateaux neufs (pourquoi pas sur toutes les mutations de navire ?). Tous les éléments d’une filière ECONAV (recyclage des bateaux en fin de vie) sont réunis. 

Avec ou sans Parc Naturel Régional  la « belle de Dinan » abuse toujours de ses charmes pour envahir l’horizon de notre baie et polluer la  baignade à la cale de la miette.

J.C.DEHAYE

   

Humeurs de Mer

Publié

HUMEURS DE MER

Sentier du littoral : L’ABBL a entrepris de nombreuses démarches pour éviter que le sentier du littoral qui devrait être poursuivi vers le nord présente un risque de dégradation pour les perrés que nous venons de restaurer. Le tracé de ce chemin a été décidé en 1982 et  sera maintenu sans considération des changements intervenus depuis 37 ans. Si l’AABL est très favorable à la visite des marcheurs quand ils passent devant la cale et s’adaptent en fonction de la marée,  force est de constater qu’ils empruntent les chemins les plus faciles et évidents, ceux qui ont d’ailleurs été fléchés par l’Association Nationale des Sentiers de Randonnés. L’administration dûment rencontrée à plusieurs reprises, Indifférente à ces observations,  maintient le tracé de 1982 qui semble immuable parce qu’inscrit  dans le marbre administratif. Ce tracé  sera coûteux à réaliser, on parle là aussi de passerelle, d’escalier, de chemin creux  et autres originalités qui nous vaudront peut-être la visite de quelques curieux épatés mais qui aurait avantageusement été remplacé par un itinéraire concerté avec les utilisateurs d’aujourd’hui. On aurait été intéressé de connaître la position de Natura 2000 sur la destruction des milieux protégés que ce tracé entraîne. Sans que la concertation n’aboutisse à une quelconque prise en compte de nos arguments, le sentier passera à plusieurs reprises sur le couronnement des perrés avec le résultat destructeur que l’on imagine. Bien sûr nous préparons les demandes de subventions publiques  qui pourraient nous être accordées par le département pour réparer les dégâts provoqués par le choix de la direction départementale d’une administration centrale. On parlera dans ce cas de choix budgétaires audacieux ! Heureusement les donateurs privés, plus avisés, réservent leur  dons  aux nouvelles tranches du chantier et nous les en remercions vivement. Grâce à eux nous poursuivrons la partie centrale jusqu’aux Varablots et la cale de notre hangar. L’association des Terre Neuvas prépare par ailleurs une grande fête qui concerne les perrés. Ils vous en parleront.

J.C. DEHAYE, Président de l’AABL

Une Année riche en évènements

Publié

L’année 2019 s’annonce belle et pleine de fêtes sur la Baie de la Landriais au Minihic sur Rance.

Toute l’équipe de l’Association vous souhaite de belles fêtes de fin d’année et vous attend en 2019 pour ses rendez vous habituels.

Notre Assemblée Générale est prévue pour le Samedi 5 janvier 2019 prochain à 18h salle de Dieuleveult.

Nous vous présenterons l’avancée de nos chantiers et les retours de nos manifestations de l’été 2018. Nous en profiterons pour recueillir vos suggestions afin d’améliorer nos activités et répondre à vos besoins.

Nous vous proposerons un calendrier avec fin juin une Journée de la Mer dans le cadre de la Journée Mondiale des Océans. Destinée aux enfants elle leur permettra de s’approprier l’écologie dans le cadre de la grève de la Landriais.

Le 27 juillet nous rééditerons le « Non championnat de Rance de Godille sur doris » avec l’aide de l’ADER.

Le 6 août nous traverserons la Rance à la nage sur les traces de Jules Campion.

Le 15 août nous participerons comme chaque année au pardon organisé par nos amis de l’Association de la Miette et proposerons nos traditionnels jeux nautiques pour les enfants et des courses de Doris pour les plus grands.

La saison se clôturera par les Journées du Patrimoine spécialement destinées aux familles et aux enfants : nous tenterons de montrer comment le patrimoine peut être un moteur de l’innovation et du futur.

Mais nous n’en sommes pas encore là !

Cet hiver verra nos chantiers avancer avec la reconstruction des perrés jusqu’au chantier naval et une autre partie plus centrale, nous continuerons à rénover la cale sèche et enrichirons encore  nos collections d’objets en relation avec la construction navale. Nous préparerons un encore mystérieux projet que nous vous dévoilerons bientôt.

Les épaves et les bateaux abandonnés sur l’estran connaîtront-ils enfin le sort qui devraient leur être réservé ? Un dur combat nous attend !

Pour tous ces projets et ces activités nous avons surtout besoin de vous, de vos propositions, de vos critiques et de votre aide afin que la baie de la Landriais reste un lieu de rencontre et d’entente autour de passions partagées.

Bonne année et heureuse année à tous, nous aurons l’occasion de vous la souhaiter de vive voix le 5 Janvier, jour de notre Assemblée Générale.

Les membres du CA de l’AABL

 

 

Saison 2017-18

Publié

L’été a l’air de vouloir s’installer et sera dit on chaud mais notre baie de la Landriais offrira à tous un lieu de repos et de loisir dans un cadre historique que nous  « empruntons à nos enfants ».

Votre association s’emploie à révéler, restaurer et animer ce patrimoine pour tous nos amis riverains, minicois et visiteurs nombreux qui apprécient sa situation, son charme et ses témoins de l’histoire agricole, industrielle et maritime donc sa culture.

Cet été nos rendez-vous serons lancés par la journée ‘NAN EN RANCE’ qui présentera toutes les activités et expositions ateliers autour de la cale et de Nan sur lequel vous aurez la possibilité de naviguer en Rance. A cette occasion nous organiserons la deuxième édition du trophée de la godille.

La sixième édition du Trophée Jules Campion, traversée à la nage de la Rance, aura lieu le 6 Août pour honorer la mémoire de notre compatriote et de tous ceux qui ont permis la libération de la France.

Afin de marquer les progrès de la restauration des perrés tout autour de la baie nous réunirons tous nos donateurs et tous les amis de la baie pour voir le marquage des pierres que chacun a offert. A cette occasion l’association des terre-neuvas devrait poser dans la niche sous le chemin de l’aubier un témoignage de leur reconnaissance.

L’organisation par l’Association de Notre Dame de la Miette du pardon du 15 août sera animée l’après-midi par des courses de doris et des jeux nautiques comme chaque année notre coopération inter-associative étant depuis bientôt dix ans parfaitement rôdée.

La saison sera close par les journées du patrimoine à l’occasion desquelles nous partagerons les Cent ans de la cale et les dix ans de sa restauration.

Enfin toute l’année nous accueillons des groupes pour des visites guidées du site et de notre musée des métiers de la construction navale traditionnelle afin de sensibiliser les écoliers et les promeneurs à l’avenir des savoirs faire et des savoirs être dont témoigne cette baie.

Bel été à tous nous serons heureux de vous recevoir

Pour L’AABL

Le président, JC Dehaye

Cliquez sur ACCUEIL et bonnes navigations !